Texte Bac: Candide chapitre 6

Introduction:

-François Marie Arouet(Voltaire)–>esprit philosophique, novateur et engagé du XVIIIème.
-Dénonce les aspects du mal pour assurer le triomphe de la raison sur l’obscurantisme, l’intlérence et l’injustice.
-Dans ce chapitre: Candide chassé du chateau du barron, il est confronté à plusieurs exp difficiles (armée, tempête, seisme…), il est aussi aux prises avec l’inquisition(1).
-Dans ce réçit bref,Voltaire dénonce grâce à l’ironie plusieurs abus.
-Plan:1/Un réçit ironique; 2/Les cibles de la dénonciation.

Un récit ironique
a)L’art du récit

-Voltaire insiste d’emblée sur les circonstances de l’événement. –> tremblement de terre(3/4 de la ville détruit).
-reprise des fables de la fontaine(“les animaux de la peste”)–>univers de conte.
-évocation des sages, décision pas donnée tt de suite–>introduit un suspense–>nous sommes dans un récit.
-ellipse temporelle–>”huits jours après”.
-On insiste sur la cérémonie et ses détails–> aspect vestimentaire, le décorum.
-Le récit donne un effet de chute, dynamique.
-La terre tremble–>contradiction avec l’autodafé–>aucun sens/effet.
-récit dynamique; rythmé, parties monologue+ discours direct.
-Usage abondant de points d’exclamation –> texte dans l’émotion, Candide en état de choc ->remise en cause de Pangloss.
-Phrases nominales(sans vrb)indiquent l’émotion.
-Usage d’apostrophe, de termes affectifs, et d’hyperboles.
-Impression de vivre en direct les émotions de Candide–>effet d’identification.

Un récit ironique
b)L’aspect ironique

-Aspect ironique–> reprise précise des circonstances de la mort des personnages.
-L’autodafé est présenté de façon élogieuse(car les sages l’ont effectué).
-On valorise les personnes qui ont effectuées cet autodafé (compétences).
-Ironie(autodafé ne sert à rien).
-Connecteurs logiques mal employés(“en conséquence”,”mais”,”pour”…).
-texte qui veut se montrer logique mais qui ne contient rien de tel.
-cérémonie présentée de façon esthétique(comme au chapitre 3), Voltaire en rajoute sur la beauté du spectacle.
-Effet visuel et sonore(“musique”, chantait”, “cadence”…).
-Usage de termes positifs pour décrire des termes horribles.
-présence de costumes(“orner).
-Cette ironie est mise en service de la dénonciation qui va de paire avec l’éprit des Lumières.

Les cibles de la dénonciation
a)La superstition

-Voltaire s’en prend aux croyances irrationnelles qui établissent des liens avec des faits qui n’ont rien à voir pour justifier les pires horreurs.
-Il veut montrer que ces éléments ne relèvent pas du rationalisme et que on les habillent de logique alors qu’ils relèvent des préjugés de l’obscurantisme.

Les cibles de la dénonciation
b)L’intolérance

-En plaçant cet épisode au Portugal, Voltaire s’attaque à l’inquisition qui est très forte au Portugal au XVIIIè.
-De plus l’autodafé est une pratique courante de l’inquisition.
-La devise de Voltaire est:”écraser l’infâme”, c’est pourquoi les victimes de l’autodafé sont des gens qui pensent/pratiquent autrement.
-Critique des conditions de détention, usage de périphrases euphémistiques(pour dire que la prison est sombre), les prisoniers sont à l’isolement, absence de procès, ellipse de 8 jours (peut être 8 jours de torture).

Les cibles de la dénonciation
c)Dénonciation de l’optimisme

-Dans l’avant dernier paragraphe, Candide commence à douter des enseignements de Pangloss, il ne trouve pas d’explication rationelle à ses péripéties.
-On a la présence d’un “Si” hypothétique –> remise en cause la philosophie de Pangloss.
-Lorsqu’il parle de Pangloss, il dit “sans que je sache”, il remet en cause le fait que le monde ait forcément un sens, avec le “faut-il” il remet en cause la necessité du mal.

Conclusion

-Voltaire utilise l’ironie pour inciter son lecteur à prendre de la distance par rapport à ce qui est écrit et à le faire réfléchir.
-Candide est à nouveau confronté au mal sans raison que ça soit sous la forme d’un seisme ou d’un autodafé.
-Dans une perspective + large, Voltaire s’inscrit dans le combat des lumières contre l’intolérance, la superstition et le triomphe de la raison.

(1):L’inquisition
(à dire dans la partie 2a)

-Le but de l’inquisition est de mettre à mort tous les hérétiques au dogme catholique.
-Voltaire critique l’inquisition à travers le biscayen.
-L’inquisition est intolérante par rapport aux autres religions, cela vise des faits historiques comme l’expulsion des juifs du royaume d’Espagne(1492).
-Selon Voltaire l’inquisition ne respecte pas la liberté de penser et d’expression, l’inquisition aurait aussi des espions parlants.

elit. ipsum felis Donec Donec Sed dictum libero. tempus massa